Bonus 110Banner 50 euros
 
 

Après Nicolas Anelka en 2010, Samir Nasri semble être le nouveau « vilain petit canard » de l’équipe de France. Sa présence dans le onze de départ qui affrontera l’Espagne samedi soir suscite le débat.

A l’heure actuelle, l’ancien Marseillais n’est clairement pas indispensable. Depuis le début de l’Euro, il ne cesse de se compliquer la vie en additionnant les touches de balle. Ce qui empêche de fluidifier le jeu tricolore et exaspère bon nombre de ses coéquipiers, à l’instar de Karim Benzema. « Il faudrait trouver des joueurs qui jouent simplement, d’une manière “espagnole” », estimait Laurent Blanc en conférence de presse mercredi. « Il y a un équilibre à avoir entre les objectifs personnels et la performance collective », considère pour sa part Florent Malouda.

Au-delà des considérations purement sportives et tactiques, l’attitude de Samir Nasri pose problème. Son « Ferme ta gueule » lancé à des journalistes de L’Equipe après son but égalisateur face à l’Angleterre en est l’illustration parfaite. Néanmoins, le comportement du milieu offensif est compris par un certain Éric Cantona. « Le mec se sent attaqué… Pourquoi pas ? J’espère que les critiques ont été constructives pour lui, qu’elles l’ont blessé et l’ont poussé à se rebeller contre lui-même et à avancer. Si on va au bout de la logique, il aurait presque pu ajouter : « Merci, enculés de journalistes » », a expliqué « le King », qui s’était également retrouvé au cœur de certaines polémiques avec des journalistes, au cours de sa carrière.

Pseudo-star

Le problème d’un garçon comme Nasri, c’est qu’il se prend pour une star. Oui, il gagne 800 000 euros par mois à Manchester City, club avec lequel il a été sacré champion d’Angleterre cette saison. Sauf que chez les Citizens, il n’est qu’un anonyme au milieu d’une constellation de stars. Pour preuve, il ne s’est jamais imposé comme un titulaire indiscutable lors de l’exercice 2011-2012. En équipe de France non plus. Ni meneur de jeu ni véritable joueur de côté, Nasri, 34 sélections et 4 buts, n’a toujours pas trouvé sa place chez les Bleus. Pourtant, Laurent Blanc n’a cessé de lui accorder sa confiance.

« Quand il sort du terrain, il n’a aucun regard pour ses coéquipiers, ni le staff donc forcément tu te dis qu’il y a un malaise. C’est un joueur qui a du caractère, qui se sent fort », fait remarquer Grégory Coupet sur RMC. Face à l’Espagne, demain, les Bleus devront être en mesure de se projeter vite vers l’avant. Dans cette optique, les « tricotages » de Nasri paraissent rédhibitoires.

Samir Nasri, titulaire face à L'Espagne ?

Top Articles Euro 2012

Tags

 
 

0 Commentaire

Donnez votre avis.

Commentez

 




 

Nouveau Maillot Nike - Equipe de France - FFF
 
 
connectés sur pubfoot.com