Bonus 110Banner 50 euros
 
 

Après un nul et une défaite, il était difficile d’imaginer voir la Grèce se qualifier pour les quarts de finale. Mais une victoire arrachée complètement contre le cours du jeu, offre à tout un peuple un peu de bonheur au milieu de la crise économique.

Dans un stade national de Varsovie où les supporters russes tentaient de se tenir à carreaux, les hommes de Dick Advocaat n’avaient besoin que d’un nul pour se qualifier. Dès le début de cette rencontre, Arshavin chauffait tranquillement le portier grec (10e). Dans la foulée, Kerzhakov prenait lui aussi sa chance mais sa frappe flirtait avec la lucarne (12e). La domination russe ne faisait aucun doute, mais un manque de réalisme évident laissait le match très ouvert. A la 40ème minute, Zhirkov était tout proche de l’ouverture du score, mais son ballon passait à quelques centimètres de la lucarne. Comme en 2004, les hellènes jouaient la surprise et réussissaient un gros coup en ouvrant le score dans le temps additionnel de la premier période. Sur une touche, Karagounis s’échappait dans le dos de la défense et frappait entre les jambes de Malafeev (45e+2).

Karagounis a offert une qualification inespérée à la Grèce dans ce groupe A

Avec ce but, la Grèce se retrouvait propulser en quart de finale. Un seul but maintenant, bien défendre. Et cela, les grecs savent le faire. Au retour des vestiaires, Denisov pensait égaliser mais sa frappe n’était pas cadrée (56e). Les russes finiront la rencontre avec près de 25 tirs, mais seulement une dizaine de cadrés. A l’inverse, la Grèce se procurait peu occasions mais étaient proches du break avec une frappe de Gekas (59e) et un coup franc de Tzavellas sur le poteau (71e). Dans les dernières minutes, Dzagoev, déjà auteur de 3 buts dans cet Euro, aura la balle de match. La tête de l’attaquant russe frôlera le poteau de Sifakis (83e).

La Grèce réalise un bel exploit en sortant la Russie, pourtant impressionnante sur les deux premiers matchs. Les hommes de Santos devraient retrouver l’Allemagne en quart de finale, pour un match qui plaira surement à Angela Merkel. La Russie rentre chez elle, pleine de regrets et avec en tête une célèbre phrase « Dominer n’est pas gagner ».

Top Articles Euro 2012

Tags

 
 

1 Commentaire

  1. pierre dit :

    il faudra m’éxpliquer pourquoi la russie sort de l’euro sachant qu’ils ont exactement le meme nombre de point que la grêce et un meilleur golaverage …

Commentez

 




 

Nouveau Maillot Nike - Equipe de France - FFF
 
 
connectés sur pubfoot.com