Bonus 110Banner 50 euros
Meilleurs buteurs des championnats EuropéensLionel MessiMeilleurs footballeursExplications du footballFootball économie salaireChampionnat d'Europe 2012 en Pologne et UkraineLive ScoreTous les classements

Football » A la Une, Actualité, Europa League » Europa League : le PSG et Rennes prolongent la sale semaine française
Netbet Sport fr

La semaine européenne des clubs français aura presque tourné à la catastrophe. Après les trois défaites en Ligue des Champions de Lyon, Lille et Marseille mardi et mercredi, le PSG et Rennes n’ont pas réussi à s’imposer en Europa League jeudi soir.

Les Parisiens ont joué avec une équipe mixte face au Slovan Bratislava, avec Sylvain Armand au poste de milieu récupérateur et Melvut Erding en attaque. La rencontre a accouché d’un score nul et vierge (0-0) et les hommes d’Antoine Kombouaré ont terminé le match à neuf contre onze, après les expulsions de Clément Chantôme (63e) et de Siaka Tiéné (80e). Dans le groupe F, les Franciliens restent à la deuxième place, avec quatre points, à trois longeurs de l’Athletic Bilbao, qui a également partagé les points face à Salzbourg (2-2). « Je dirais que c’est une déception de ne prendre qu’un point quand on voit la domination totale qu’on a eue sur ce match et notre nombre d’occasions. Il y a eu un peu de maladresse et un très grand gardien. Mais à la fin on est content de prendre un point. Je suis très, très content de la prestation de mes joueurs. Je suis déçu qu’on n’ait pas marqué et qu’on ait perdu deux joueurs. On a les défauts de nos qualités. On a du tempérament, ça j’aime. Il faut avoir de la maîtrise de soi, il faut faire attention, ça va nous servir d’avertissement », a réagi Antoine Kombouaré à l’issue de la rencontre.

Rennes répète ses erreurs

Un peu plus tôt dans la soirée, Rennes a concédé le match nul contre les Glasgow Rangers (1-1). Comme face à l’Udinese et l’Atletico Madrid, Rennes a mené au score contre le Celtic Glasgow, jeudi. Mais comme auparavant, les Bretons ont été repris. Ce qui a le don d’énerver Frédéric Antonetti. « Il a fallu cinq minutes de relâchement pour qu’on prenne un but et ça fait partie de l’apprentissage. J’avais fait le choix de beaucoup tourner et je suis obligé de relancer certains joueurs qui vont nous rendre des services dans le futur. Je ne le regrette pas. Mais quand on regarde les matches qu’on a effectués, on pourrait avoir neuf points et on n’en a que deux. J’espère que cela va nous servir pour les trois prochains matches d’Europa League et surtout pour le Championnat. On a manqué d’accélérations en première mi-temps, il y a eu trop peu d’initiatives surtout lorsque le jeu était plus clair. Il reste trois beaux matches à jouer, on a pris la mesure de cette compétition. La deuxième place est encore accessible mais il faudra gagner pour cela », indique le technicien corse. Dans le groupe I, les Bretons pointent à la dernière place, à sept longueurs de l’Udinese.

Commentaires

avis...

Pour continuer la lecture

A votre avis?