Bonus 110Banner 50 euros
Meilleurs buteurs des championnats EuropéensLionel MessiMeilleurs footballeursExplications du footballFootball économie salaireChampionnat d'Europe 2012 en Pologne et UkraineLive ScoreTous les classements

Football » - France, A la Une, Actualité » Rennes : la colère noire d’Antonetti
Netbet Sport fr

Frédéric Antonetti est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Cette réputation est tout sauf usurpée.

Jeudi soir, le Stade Rennais s’est incliné en Europa League face à une équipe du Cletic Glasgow qui n’était pourtant pas impressionnante (1-3). Après la rencontre, l’entraîneur du club breton a été très critiqué par certains journalistes, dont Olivier Rouyer de Canal+. « Olivier Rouyer a dit qu’il fallait arrêter avec l’excuse de la jeunesse. Mais j’ai six types de 20 ans. S’il est si fort, il n’a qu’à venir entraîner. On ne peut pas dire que le Stade rennais ne fait pas honneur au football français. On peut dire qu’on a fait des erreurs mais on ne va pas prendre tout le foot français sur le dos. C’est insupportable », s’est emporté Frédéric Antonetti sur RMC. Jeudi, il n’y pas qu’Olivier Rouyer qui a énervé le Corse. Ce dernier s’en est pris à son président, Patrick Le Lay, devant les joueurs, après la défaite rennaise. « Cela a duré dix secondes. On n’est pas d’accord sur l’analyse du football et du match. Lui analyse un résultat, moi un match. La différence est là », a tenté de dédramatiser Antonetti dans les colonnes de L’Equipe.

La menace est lancée

La crise se profile à Rennes. « Il y a eu une divergence de vues qui a été exprimée. Mais des divergences, il y en a souvent… Il y a eu un incident entre le président et l’entraîneur, c’est tout. Cela fait partie des choses qui arrivent », relativise Pierre Dréossi, le manager général du club. Frédéric Antonetti a coutume de s’en prendre fréquemment aux arbitres. Cette fois-ci, ce sont les médias qui se sont attirés les foudres de l’ancien coach de Bastia. « Je ne supporte plus ces critiques permanentes. J’ai l’impression que dans ce club, on veut toujours montrer ce qui n’est pas bon. On prend tellement de coups injustifiés que les conditions sont très compliquées. À Lyon, la saison dernière, on a  »tué » Puel. Peut-être que c’est moi que l’on veut  »tuer » cette année ? Je ne sais pas mais en tout cas, cela m’interpelle car je ne vois jamais rien de positif et à l’intérieur du club non plus. (…) Il y a un décalage entre ce que l’on peut faire et ce que les gens croient. Arrêtez de nous mettre dans la catégorie des clubs riches. On fait comme si on était le PSG. Ça, je ne l’accepte plus. Tous ceux qui feront ça me trouveront sur leur chemin et très, très durement », prévient-il. En Ligue 1, Rennes est classé à la 6e place, avec 21 points. Le club breton a fortement compromis ses chances de qualification pour les 16e de finale de l’Europa League.

Commentaires

avis...

Pour continuer la lecture

A votre avis?